Frappez...

Une porte au milieu d'un mur

Frappez et l’on vous ouvrira.
Une phrase magnifique (qui n’est évidemment pas de moi) car d’une simplicité étonnante mais d’une symbolique tellement puissante… Issue de la Bible (Matthieu 7.7), ce sont seulement 6 mots mais combien de sous-entendus ?

Voici ce que moi j’en comprends : D’abord beaucoup de lapalissades : Puisqu’on parle de frapper et d’ouvrir, on peut comprendre qu’il est question d’une porte et donc, d’un mur (une porte seule n’a pas de sens). Que cette porte existe, qu’elle est accessible, qu’elle n’est pas ouverte, elle est naturellement fermée, que vous devez faire l’effort de l’atteindre puis de frapper dessus et que si vous avez fait tout cela, vous pourrez avoir la certitude qu’elle s’ouvrira pour vous. Voilà ce qu’on peut en dire en première analyse, mais qu’est ce que cela signifie ?

Pour moi, cette phrase t’invite à te mettre en route, de prendre ton destin en main, tes responsabilités, à avancer sur ton chemin de développement personnel et spirituel. Qu’il ne fait pas croire que tu es bloqué.e, comme devant un mur. Ce sont tes propres croyances qui ont créé ce mur. Que si tu observes bien, que tu te défais de toutes tes croyances limitantes, tu verras apparaître cette porte. Il faudra ensuite cheminer vers elle et cela va peut-être être un long et dur chemin. Et une fois arrivé.e devant cette porte, tu devras encore oser frapper et avoir le courage de te lancer dans cet inconnu qui se trouve derrière cette porte qui te sera assurément ouverte. Ces 6 mots résument assez bien, selon moi, le mythe de la caverne de Platon. Et également, la préparation au grand saut.

Voici le texte duquel cette phrase est extraite :
« Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil? Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère.
Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu'ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent.
Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe. Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s'il lui demande du pain? Ou, s'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent? Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent.
Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c'est la loi et les prophètes.
Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.
»