Le syndrôme du rugbyman

Mêlée de Rugby avec une sortie du ballon

Je suis sûr que vous avez déjà expérimenté comme moi cette situation: C'est un match important, son équipe doit absolument le gagner. Ce rugbyman est dès lors très concentré sur ce qu'il doit faire pour cela. Il est à fond dans le match. Quand tout d'un coup, il tombe en plein milieu d'une mêlée. Sa main a la malencontreuse idée de se trouver entre le sol et le bollos de l'équipe adverse. Ce joueur avec le numéro 1 tombe sur sa main qui est coincée sur le sol. Pas de problème, tout le monde se relève et on reprend la mêlée.
Le match se poursuit, tout va bien. L'équipe est en bonne voie de gagner. Mais il faut rester concentré.
Tout d'un coup, l'arbitre siffle la fin du match. Super! Ils ont gagné. C'est l'euphorie, toute l'équipe exulte, notre rugbyman également.
Puis vient, l'apaisement et une douleur fait son apparition dans sa main. Forte. Son poignet est au mieux foulé, au pire cassé. Mais il ne se rappelle pas quand il s'est blessé. Alors que cela fait très mal. Il ne s'est même pas rendu compte que sa chute avait bousillé sa main.
C'est comme si son cerveau avait sciemment refusé d'entendre les messages de mal envoyés par la main. L'enjeu était tellement important que son cerveau avait mis en place des barrières à la remontée de l'information douloureuse dans les nerfs.

Histoire déjà vécue? Une petite coupure, un bleu, une piqûre de moustique. Des petit bobos qui apparaissent sans qu'on se rappelle quand ils ont été occasionnés.
Mais il y a plus que ça. Savez-vous que votre foie, votre pancréas, votre rate, vos reins, vos lobes gauche et droit de votre cerveau, l'hypophyse, l'hypothalamus, le cervelet... Tout ces organes vous envoient continuellement des informations sur leurs états de fonctionnement.
Tous les jours, tout le temps et vous ne vous en rendez même pas compte, pas vrai? Bien sûr, vous entendez votre estomac quand vous avez faim et votre gros intestin quand vous devez aller à la toilette...
Mais pour le reste? Pourtant, il y a moyen d'entendre tous vos organes.
Pour cela, il faut vous arrêter. Vous arrêter de faire, de penser, d'organiser, de planifier, de critiquer, d'angoisser...
Faites taire votre mental, vous entendrez votre corps.
Il suffit découter son corps. Juste écouter. S'asseoir dans un lieu calme et apaisant, sans distraction et ne rien faire. Juste attendre que les informations remontent. Au début, vous n'entendrez rien et cela va vous ennuyer.
Et ensuite vous allez avoir une foule de bonne raison d'arrêter de vous arrêter. Vous allez d'abord vous rappeler que vous avez oublié d'acheter du fromage pour le spaghetti, que vous devez prendre rendez-vous avec le dentiste, que vous devez appeler votre amie... C'est une bonne chose. Tout d'un coup, vous autorisez votre cerveau à vous faire parvenir des informations importantes. C'est un bon début. Ensuite, vous devez faire le ménage dans votre vie afin que vous n'ayez plus rien d'important à faire. C'est difficile ça. Surtout quand on a un gros ego et qu'on se croit indispensable.
Une fois les vicissitudes de la vie courante apaisées, vous pourrez reprendre la pose. Et recommencer à vous arrêter. Et là, d'autres informations arrivent, celles des besoins. Tiens, j'ai soif, tiens, j'ai froid... Une fois les besoins assouvis, viennent les messages bateaux. Tiens, j'ai mal au dos, tiens ma gorge pique, tiens mes articulations me font mal, tiens, j'ai mal de tête... En suite, si vous persévérez, vous commencerez à percevoir la position de vos organes. Tiens, mon foie se trouve là, ma rate là, mon cervelet, là...
Puis des informations plus subtiles commencerons à se faire entendre. Tiens, la bile s'écoule dans le duodénum. Tiens, la mélatonine est secrété par la glande pinéale, il est temps d'aller se coucher...
Et enfin des sensations "fantômes" apparaîtrons. Et là plus aucun organe pour les expliquer. La provenance, la cause de ces sensations sont inhabituelles. Il faut se plonger dans la lecture de livres sur la spiritualité pour comprendre que nous n'avons pas qu'un corps mais plusieurs dont un physique et que ces sensations proviennent de ces autre corps (éthérique, astral, causal, bouddhique...).
Et là, vous êtes parti pour faire de grandes et passionnantes découvertes.