Les corps subtils

Un empilement de sept galets

Dans certains écrits sacrés, il est mentionné que l’être humain est composé de sept corps principaux : Un corps physique et six corps subtils, répartis comme suit : quatre corps « humains » (Âme) et trois corps « divins » (Esprit) (ce qu'on entend par Âme et Esprit est décrit dans ce texte) :

Les quatre corps humains sont :

  1. Le corps physique
  2. Le corps éthérique (énergétique, vital)
  3. Le corps astral (émotionnel)
  4. Le corps mental

Les trois corps divins sont :

  1. Le corps causal
  2. Le corps bouddhique
  3. Le corps atmique

Les six corps subtils (du n°2 au n°7) sont à l’intérieur du corps physique.

  1. Le corps physique :
    Le plus grand des corps. Notre « carcasse » extérieure, notre armure de densité, celle que l’on voit et avec laquelle nous interagissons.
  2. Le corps éthérique :
    Il est le reflet exact du corps physique sur le plan subtil, chaque organe physique a son pendant éthérique qui lui correspond. Il est le plus dense des corps subtils. Il nourrit le corps physique tout au long de l’existence, en absorbant l’énergie vitale par les différents méridiens, canaux et chakras. C’est celui qu’on ressent d’abord quand on étudie le clair ressenti. Ce corps là est intimement lié au corps physique et ne peut être séparé de lui. Il a exactement la même taille que notre corps physique.
  3. Le corps astral ou émotionnel :
    Il est le siège des sensations et des émotions, c’est là que sont stockées nos peurs et nos angoisses. C’est lui qui permet de vivre les émotions sur le plan humain. Il est le reflet coloré de nos émotions. Ce corps peut se détacher des autres corps pour voyager dans le monde astral, parfois dans nos rêves et parfois consciemment, pour ceux qui en ont la maîtrise. Les champs émotionnels sont produits par le pancréas et « colorés » par le plexus solaire, siège de nos émotions.
  4. Le corps mental :
    Siège de la pensée, de l’imagination, du raisonnement. C’est le corps qui permet de vivre la conceptualisation et la compréhension du monde environnant en analysant les stimulus venant de nos cinq sens. Il peut se faire polluer par des pensées négatives, des conditionnements ou des idées reçues.
  5. Le corps causal:
    Il est le réceptacle des archétypes et des plus hautes vérités. Il est la source de la pensée abstraite. C’est là que sont enregistrées les causes responsables de nos existences et notre mission de vie. C’est en effet le lieu où réside notre karma (dettes et avantages) ainsi que nos croyances, nos vœux, nos serments. La prise de conscience de ce corps, parfois appelé « mental supérieur », permet de comprendre les événements de notre vie et aussi de les transformer. C’est le corps de la sagesse, de l’omniscience, au niveau duquel la méditation agit directement. Serviteur éternel de l’Esprit, il ne pose aucun problème.
  6. Le corps bouddhique :
    Il représente le niveau de conscience supra mental qui régit les connexions et les relations entre toutes choses. C’est le corps de l’amour inconditionnel, de l’éveil et de l’illumination spirituelle. Il permet à l’Esprit de descendre dans la matière.
  7. Le corps atmique :
    Il contient la substance même de l’Esprit qui est descendu. Il est la partie « divine » incarnée en nous. Sur ce plan, nous atteignons la conscience que nous sommes UN dans le TOUT et TOUT dans l'UN…

Les trois premiers corps subtils (éthérique, astral et mental) sont reliés au corps physique et disparaissent avec lui après la mort. Ils forment ce que l’on appelle l’Âme. Les trois corps subtils suivants (causal, bouddhique et atmique) forment ce qu’on appelle l’Esprit, qui est immortel.