Notre monde, un jeu vidéo ?

Capture d'écran du jeu vidéo : Mario sautant

Début des années 80, Nintendo lança un nouveau jeu vidéo : un plombier du nom de Mario qui devait se déplacer dans un monde en deux dimensions parsemé d’embûches.

Imagine que ce plombier ait une conscience de lui-même et un libre arbitre. Imagine que tu puisses communiquer avec lui. Le plus simple étant de lui parler car apparaître devant lui demanderait beaucoup de reprogrammation du jeu et n'offrirait que peu de plus-value.
Bien sûr, à peine auras-tu prononcé un mot que cela engendrera la panique chez lui : "Mince, voilà que j’entends des voix...", "Qui me parle ?", "je dois être fou"... Surtout si tu ne t'adresses qu'à lui car il va promptement aller chez Luigi pour lui demander s'il a entendu ta voix également. Et Luigi, qui n'aura pas développé ses capacités à communiquer avec toi, prendra Mario pour un illuminé.

Suppose que Mario se calme et qu'il accepte de t'écouter (ce qui va, soit dit en passant, lui demander beaucoup de travail sur lui-même, à développer des capacités inconnues via la méditation par exemple). Suppose que quand il parle, tu l'entendes.
Que va-t-il se passer ? Il va te poser des questions et tu vas devoir lui répondre avec des mots qu'il comprendra.
Lui parler de monstres, de murs, de tubes, de lave, de canons, de pièces de monnaie, de champignons..., car ça, il le comprendra.
Parle lui d'ordinateur, de bit et de bytes, de programmes informatique, d'algorithmes (qui constituent sa seule réalité) et il sera ébranlé dans ses croyances, sa vérité, tu le perdras donc, car ses capacités intellectuelles sont limitées.
Il va te demander où tu es (car il ne te verra pas) et tu ne pourras pas lui dire la vérité car il ne la comprendra pas.

Tu ne pourras pas lui dire que tu te trouves dans une autre dimension, la troisième, car il te dira que c'est impossible, que chez lui, il y a 4 dimensions : L'avant, l'arrière, le haut et le bas et que ce que tu dis là n'a aucun sens, ce qui le renforcera dans son idée qu'il est fou.
Il transformera tes propos et pensera que tu es dans les cieux (en haut) qui pour lui est la troisième dimension.

Tu ne peux pas lui dire que tu es ailleurs car pour lui, il n'y a que 8 univers contenant 4 mondes (les siens) et que c'est déjà suffisamment gigantesque, au delà de ce qui est "personnagement" concevable.
Impossible pour lui d'imaginer qu'il puisse y avoir autre chose, ailleurs, avec plus de dimensions. À la rigueur, un monde caché dans un des 8 univers.
S'il est vraiment ouvert d'esprit, il pourrait peut-être concevoir qu'il existe un univers caché contenant quelque mondes.
Mais plus que cela, ce serait pour lui impossible à concevoir. Ces univers forment sa seule réalité, quand il est devant un mur, il est convaincu que c'est bien réel puisqu'il le perçoit avec ses 5 sens, il va te prendre pour un fou si tu lui dis que ce mur, ce n'est rien d'autre que de l'information.

Alors, tu devras lui parler via des métaphores : par exemple lui dire que tu es dans les cieux, que tu es immortel et tout puissant (dans son monde à lui, s'entend).
Tu devras lui dire que bien qu'il ne te voie pas, toi, tu le vois distinctement (ce qu'il va sans doute avoir du mal à comprendre).
Tu ne pourras pas lui parler de la vrai réalité (la tienne) mais seulement de la sienne, virtuelle.

Il ne va pas te croire si tu lui dit que s'il meurt, il va pouvoir recommencer à l’endroit où il se trouvait à sa mort, dans une nouvelle vie car pour lui, il n'y a rien après la mort.

Pour l'apprivoiser, tu devras donc l'aider dans son chemin, à son niveau, avec ses maigres moyens.
Lui apprendre comment tuer les monstres, ramasser des objets pour les envoyer sur les monstres pour les faire disparaître, lui expliquer (s'il est intelligent) comment tirer des boules de feu ou comment s'envoler.
Et lui, il tombera des nues. Il se sentira être un "super-personnage" avec des super-pouvoirs et quand il ira voir les autres personnages et leur expliquera tous les trucs que tu lui auras enseignés, ils tomberont tous le cul par terre, ils feront de lui un messie et de toi un Dieu...
Rien de bien folichon en somme...

Ne serions-nous pas tous comme ces personnages de jeux vidéos ?