La Vérité

Tableau, La Vérité sortant du puits

La vérité n'existe pas!
D'un point de vue rhétorique, cela commence mal car pour affirmer cela, il faut que cela soit vrai. Si la vérité n'existe pas, cette phrase ne peut pas être vrai non plus.
Donc la vérité existe.
On peut répondre par une pirouette tout aussi rhétorique :
Il n'existe qu'une seule vérité. Et je vais vous la donner.
La voici:
Il n'existe qu'une seule vérité!
Voilà. Il n'existe qu'une seule vérité, c'est cette phrase. Pour le reste, la vérité n'existe pas.

Pour moi, la vérité, c'est une probabilité qui avoisine le "1".
C'est une création de l'esprit afin de se rassurer.
La vérité est fille d'ignorance.
Au moins on en sait, au plus on se crée de vérités pour pouvoir stabiliser la complexité du réel.
C'est bon de savoir que 1 + 1 est égale à 2 et qu'il en sera toujours ainsi.
Si on demande à un enfant de 6 ans si 1 + 1 peut valoir 1 ou 10, il vous rira au nez et vous dira que vous êtes bête, que 1 + 1, ça vaut 2, ça a toujours valu 2 et il en sera toujours ainsi.
Ce qu'il ignore, c'est que dans l'algèbre de Boole 1 + 1 = 1. Et dans le calcul binaire 1 + 1 = 10.
Et qui sait si 1 + 1 n'est pas aussi égale à 3, 42, choucroute ou Poséidon mais que nous l'ignorons.

Un autre exemple: Trois vérités qui puent. Et elles puent vraiment très fort.
Elles ne puent pas de la même manière, certes. Mais sont le reflet de leurs temps.
Première vérité qui pue:
Les noirs ne sont pas des humains mais des singes un peu plus évolués. C'est sûr, ça pue. Il n'y a plus beaucoup de personnes qui tiendraient cette phrase pour vraie, certainement pas moi en tout cas. Mais au 19ième siècle, c'était une vérité vrai. Que tout le monde (blancs, s'entend) partageaient.
Une autre vérité:
Le juifs sont des sous hommes.
Ça pue bon aussi. Mais il n'y a pas si longtemps, pour une certaine population, c'était on ne peut plus vrai.
Une troisième:
Il n'y a pas de mal à tuer des animaux pour se nourrir.
Et là, je vous vois venir. Vous allez me dire que je compare des pommes et des poires, qu'effectivement, il n'y a pas de mal à tuer des animaux, qu'on a toujours fait ainsi, l'homme a toujours tué des animaux pour se nourrir et patati et patata... Vous allez me répondre avec la même offuscation qu'un allemand nazi dans les années 40 ou qu'un blanc au 19ieme siècle.
Aujourd'hui pour le gens normaux, nous prenons les blancs du 19ièe siècle et les nazis des années 40 pour des ignorants. Mais qui sait si nos descendants ne nous regarderons pas comme des barbares tout aussi ignorants parce que nous tuons des animaux pour nous nourrir?

En clair, la vérité dépend de chacun, elle est subjective, elle est liée à son temps (la terre est plate, Dieu n'existe pas...), elle est dans un puits.
La nature se fout pas mal de la vérité, elle n'en a pas besoin pour exister. La réalité est régie par la loi de causalité et la vérité n'a rien à y faire. Tout comme le temps ou l'argent. Ces trois concepts (la vérité, le temps et l'argent) sont des créations humaines qui ne se retrouvent pas naturellement dans l'univers. Ils permettent de modéliser la réalité en permettant la comparaison entre des phénomènes qui ne pourraient pas être comparés aussi non. Un escargot fait du 1 mètre par heure (environs), une Ferrari peut faire du 200Km/h. Quelle est la valeur de ce diamant par rapport à ce verre de bière? Si ceci est vrai, alors cela est faux.
La vérité (tout comme le temps et l'agent) n'est qu'un outil de comparaison créé de toute pièce par l'homme et il est illusoire de vouloir s'y accrocher.
L'univers est dynamique, le monde est en constante évolution. Ce qui est vrai aujourd'hui ne l'est pas forcément demain. Ce qui implique qu'il faut aussi savoir douter, savoir se remettre en question, réactualiser ses croyances.
Nous sommes des êtres déterminés, conditionnés, influencés, orientés, limités et partiels.
Donc, vouloir à tout prix avoir raison, estimer posséder la vérité, s'y accrocher indéfiniment et vouloir en convaincre autrui est de l'ordre de la gesticulation de l'égo.
Quand une personne m'énonce péremptoirement une vérité, je me dis qu'au mieux elle cherche à se rassurer en cherchant à obtenir de moi mon approbation ou au pire qu'elle cherche à m'influencer, à me manipuler.

Donc, quand je vous fais part de ma vision des choses, sur un sujet particulier, je vous partage une opinion, un point de vue, pas la vérité. Et vous pouvez en faire ce que vous voulez.